Le New pour tous le forum convivial et ouvert à tous


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA MALADIE D’ALZHEIMER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: LA MALADIE D’ALZHEIMER   Ven 4 Jan - 17:39:50

LA MALADIE D’ALZHEIMER



Définitions :

Personnes âgées : Cette notion est somme toute très relative. Quand nous interrogeons la base de données de l'INSEE sur cette population, les indicateurs fournis peuvent se distribuer à partir de différents âges : 60 et plus, 65 et plus, 75 ans et plus.
Ces différences de classification ne font que confirmer la complexité de définition inhérente aux représentations multiples de cette notion et de celle de l'âge.
La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative du tissu cérébral qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurologique, distincte du vieillissement cérébral normal.
La maladie d’Alzheimer est considérée comme une affection longue durée.

Avant d’être décrite pour la première fois, on considéré ses symptômes comme faisant partie du vieillissement.

Epidémiologie :
D’après les données de l’OPEPS 2005 (Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé), réactualisés:
• 860 000 personnes atteintes
• Dont 500 000 à un stade modéré à sévère
• plus de 225000 nouveaux cas par an
• 75 % des personnes malades vivent à domicile.
• plus de 60% en institution
• touchant environ 24 millions de malades à travers le monde.
Un chiffre qui pourrait atteindre 1,3 millions en 2020 et 2,1 millions en 2040.

Personnes à risques :

- Les personnes âgées de 65 ans et plus. Dans la mesure où les femmes vivent plus longtemps, celles-ci sont plus susceptibles de souffrir un jour de la maladie d'Alzheimer.
- Les personnes qui ont un parent, un frère ou une sœur atteint de la maladie d’Alzheimer.

la maladie peut se transmettre d'une génération à l'autre par un gène dominant. Les enfants ayant un parent atteint ont 50 % de risque d'avoir eux-mêmes la maladie. Cependant, si plusieurs membres d'une même famille sont touchés, cela ne signifie pas forcément qu'il s'agisse de la forme familiale. Le facteur génétique fait encore l'objet de recherches.

Caractéristiques :

D’évolution rapide la phase initiale est caractérisée par une tendance aux oublis qui passe souvent inaperçue mais peut être à l’ origine d’anxiété et de dépressions.
Cette amnésie est souvent négligée mais apparait progressivement une perte de mémoire plus sévère: les malades ont du mal à se souvenir des évènements récents (anciens souvenirs toujours présents).
Il y a une désorientation temporelle et spatiale et une exagération des traits de personnalité (colère, anxiété…)
Au début de la maladie, le malade se rend compte par moment de la détérioration de ses facultés (angoisse).
Les troubles du langage s’installent progressivement (trouve plus ses mots, participe moins aux conversations, mauvaise compréhension). Son raisonnement est atteint.
Les gens qui atteignent le troisième stade de la maladie deviennent très confus et désorientés. Ils manifestent parfois des symptômes de psychose, notamment des hallucinations et des délires paranoïdes, aggravés par la perte de mémoire et la désorientation. Les comportements sont souvent plus accentués la nuit.
La dégénérescence nerveuse entraîne la réapparition de certains réflexes archaïques (gestes innés du nouveau-né à la naissance) ainsi qu'une incontinence urinaire et fécale. Les malades peuvent devenir agressifs, exigeants, voire violents ou asociaux. D'autres sont, au contraire, très dociles et dépendants.
Les patients négligent leur hygiène corporelle et, s'ils sont laissés sans surveillance, peuvent errer vainement durant des heures. À ce stade, l'hospitalisation ou une surveillance en permanence devient nécessaire.

Symptômes :

Une mémoire récente affectée (nom des personnes, événements récents).
• Une difficulté à retenir de nouvelles informations.
• Une difficulté à exécuter les tâches familières (fermer les portes à clé, prendre des médicaments, retrouver des objets, etc.).
• Une difficulté de langage (chercher les mots).
• Une difficulté ou une incapacité à planifier (repas, budget, etc.).
• Une perte graduelle du sens de l'orientation dans l'espace et dans le temps.
• Un jugement affaibli.
• Des difficultés face aux notions abstraites.
• Une difficulté à reconnaître les gens.
• Une mémoire distante affectée (perte des souvenirs d'enfance et de l'âge adulte).
• Des changements d'humeur ou de comportement.
• Des changements de personnalité.
• Un manque d'enthousiasme.
• Des problèmes de langage.

Causes :

• On comprend encore mal l'origine de cette destruction progressive des neurones. Plusieurs facteurs de risque, autant environnementaux que génétiques, sont actuellement à l'étude (voir Personnes à risque et Facteurs de risque). Les chercheurs s'entendent pour dire que cette maladie est souvent déclenchée par un ensemble de facteurs. Une chose est certaine, on observe une diminution de la présence d'acétylcholine dans le cerveau.
En vieillissant, il est normal d'avoir certains troubles de mémoire. Cela peut être aussi lié à la prise de certains médicaments, à une carence en vitamine B12 ou à plusieurs maladies : troubles cardiovasculaires, hypertension, dépression, diabète, hypothyroïdie. Dans plusieurs cas, les pertes de mémoire sont réversibles si l'on soigne correctement la cause.

Facteurs de risque :

• l'âge essentiellement (supérieur à 65 ans ),
• des antécédents familiaux de maladie d'Alzheimer
• des antécédents personnels de dépression, de traumatisme crânien, notion d'exposition à l'aluminium (mais ces notions sont controversées),

L'hypertension, le diabète, l'artériosclérose et le tabagisme doublent ou triplent le risque de souffrir de la maladie d'Alzheimer.
Certains aspects font actuellement l'objet de recherches :
• un faible niveau de scolarité;
• des blessures à la tête;
• certaines maladies : syndrome de Down, trisomie 21, arthrite, troubles cardiovasculaires, hypertension;
• le mode de vie : alimentation, exercice, consommation d'alcool, de café ou de tabac;
• l’exposition à des substances dans l'environnement ou dans le cadre d'activités professionnelles : aluminium, plomb, etc.

Complications :

La plupart des personnes atteintes de cette maladie ne meurent pas de la maladie elle-même, mais plutôt d'un problème causé par leur dégénérescence cognitive ou neuromotrice ou de leur incapacité à prendre soin d'eux-mêmes. Entre autres :
• complications à la suite d'une chute : fracture, choc sérieux à la tête;
• aggravation d'une infection des voies urinaires à cause de l'usage d'un cathéter urinaire (installé en raison d'une incontinence);
• pneumonie causée par la difficulté à avaler de la nourriture et des liquides. (Les malades risquent d'inhaler dans les voies respiratoires et les poumons une partie de ce qu'ils mangent ou de ce qu'ils boivent.) .
Les traitements :
• Les médicaments spécifiques de la maladie d’Alzheimer
Il n'existe pas actuellement de traitements qui stoppent le développement des lésions cérébrales spécifiques de la maladie d'Alzheimer ou qui la guérissent.
Mais de nombreuses recherches sont en cours. Elles ont permis de découvrir des médicaments qui ralentissent l'évolution de la maladie et qui améliorent la qualité de vie des patients et de leur famille.

Plusieurs médicaments sont indiqués dans les formes légère et modérée de la maladie. Un seul est indiqué au stade sévère.
Ces médicaments sont tous prescrits initialement par un médecin spécialiste (neurologue, gériatre, psychiatre) qui revoie le patient une fois par an. Entre-temps, la prescription peut être renouvelée par le médecin généraliste
Les traitements de la maladie d’Alzheimer peuvent être des traitements spécifiques de cette maladie, ou des traitements visant les troubles associés à la maladie d’Alzheimer.
Vaccin en cours de validation.
Soutien social :

Les médecins conseillent diverses stratégies à la famille et aux aidants des personnes atteintes :
• Faire des visites régulières pour offrir un soutien, selon les besoins.
• Fournir des aide-mémoire.
• Créer une structure de vie stable et calme dans la maison.
• Établir un rituel pour le coucher.
• Améliorer la communication
• S'assurer que l'environnement immédiat présente peu de danger.
Veiller à ce que le malade ait toujours dans sa poche une carte (ou encore un bracelet) avec une indication sur son état de santé et des numéros de téléphone au cas où il s'égarerait.

Législation :
La nouvelle loi du 5 mars 2007 prend le relais de la loi de 1968 en rapport aux régimes légaux de protection juridique. Les trois régimes que constituent la sauvegarde de justice, la curatelle (personne a encore son carnet de chèque….mais contrôle permanent par une tierce personne) et la tutelle (dépendante d’un tuteur qui doit toujours donner son avis) s’inscrivent dans le respect de principes et mettent en présence différents acteurs.
Plan Alzheimer et maladies apparentées 2004/2007

10 objectifs pour améliorer la qualité de vie des malades et de leurs proches :
1-Reconnaître la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées
2-Mieux prendre en compte les besoins des malades et des familles et mettre en place une offre adaptée
3-Faciliter le diagnostic précoce afin de ralentir l’évolution de la maladie et de prévenir ses complications
4-Mettre en place une politique d’accompagnement renforcée pour les malades à un stade précoce et les familles
5-Mieux accompagner les malades qui vivent à domicile grâce à la création de 13000 places en petites unités de vie
6-Adapter les établissements d’hébergement pour personnes âgées pour prendre en compte la spécificité de la maladie
7-Développer la formation des professionnels et aider les bénévoles
8-Faciliter la prise en charge des malades en situation de crise
9-Prendre en compte la spécificité des patients jeunes (mois de 65 ans)
10-Favoriser les études et le recherche clinique
L'Observatoire National de la Recherche sur la Maladie d'Alzheimer
• Ce site est avant tout destiné aux professionnels de santé, aux chercheurs et aux décideurs.
La création de l’Observatoire National de la Recherche sur la Maladie d’Alzheimer est une des actions définies dans le Plan Alzheimer 2004-2007 du Ministère de la Santé.
Services et structures :
Les Services de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD)

Les SSIAD ont été créés avec la mise en place de la politique d’aide au maintien à domicile des personnes âgées.

Les SSIAD constituent un élément important de la prise en charge infirmière à domicile de personnes âgées voire très âgées, malade et le plus souvent dépendantes pour la réalisation des actes essentiels de la vie quotidienne.


L’objectif des SSIAD est d’assurer, sur prescription médicale aux personnes âgées malades ou dépendantes :
- les soins infirmiers et d’hygiène générale,
- l’aide à l’accomplissement des actes essentiels de la vie,
- ou d’autres soins relevant d’autres auxiliaires médicaux.

Par exemple :
- soins corporels : toilette, habillage,
- soins infirmiers : médicaments, pansements,
Les Centres Locaux d’Information et de Coordination (CLIC)

Le CLIC est «un guichet» d’accueil de proximité, d’information, de conseil et d’orientation, destiné aux personnes âgées et à leur entourage ; il rassemble les informations, évalue les situations, mobilise les ressources, coordonne les professionnels pour répondre aux besoins des personnes âgées dans leur vie quotidienne.

Il peut proposer une formation à l’ensemble des acteurs incluant également l’aide aux aidants.

Il répond à une triple logique de proximité, d’accès facilité aux droits et de travail en réseau entre les professionnels et les acteurs locaux.
L’Hospitalisation A Domicile (HAD)

L’hospitalisation à domicile fait partie des alternatives à l’hospitalisation régies par les dispositions du code de la santé publique.

Les accueils de jour

Les accueils de jour sont des lieux de vie qui s’inscrivent pleinement dans une politique de soutien à domicile et d’aide aux aidants.

L’hôpital de jour

L’hôpital de jour est une structure en milieu hospitalier qui relève du régime de la Sécurité Sociale.

Il existe plusieurs types d’hôpitaux de jour gériatriques.

- La plupart sont dévolus au diagnostic. Ils permettent de réaliser en une journée un bilan complet afin d’évaluer les troubles de la mémoire, de poser un diagnostic, de proposer ou d’ajuster un traitement
Il s’agit de structures non médicalisées qui accueillent les malades à la journée, une à plusieurs fois par semaine.
L’accueil familial

L’accueil familial est la possibilité pour une personne âgée ou une personne handicapée d’être hébergée, à titre payant dans une famille autre que la sienne. Il est de la compétence exclusive du conseil général qui délivre un agrément pour l’accueil de une à trois personnes au maximum.

Les personnes âgées qui ne veulent plus ou ne peuvent plus rester à leur domicile peuvent ainsi demeurer dans leur région habituelle et maintenir une vie de famille plus conviviale que dans les grandes structures.
Les établissements pour personnes âgées

Les établissements pour personnes âgées ont des appellations multiples et répondent à des besoins différents à tel point qu’il peut être difficile de s’y retrouver et de faire son choix face à des offres si variées.

Privilégier l’autonomie du sujet âgé
La MAPAD (Maison d’Accueil pour Personnes Âgées Dépendantes)

Il s’agit d’un établissement qui accueille des personnes âgées en perte d’autonomie, physique et/ou psychique.
Il est organisé le plus souvent une unité fonctionnelle permettant d’accueillir dans une même unité géographique des personnes présentant une détérioration intellectuelle. La vie s’y organise le plus souvent autour d’activités domestiques quotidiennes, coordonnées généralement par une maîtresse de maison.
Les EHPAD

Les EHPAD ou Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (antérieurement dénommés, le plus souvent maison de retraite ou MAPAD), sont soumis à une obligation de conventionnement avec la DDASS et le conseil général
Problèmes :
-économique
Formations aux métiers du grand âge
L’aménagement du domicile


La prise en charge de la maladie d’Alzheimer nécessite un aménagement du lieu de vie afin de :
- prévenir les accidents et les chutes,
- favoriser l’autonomie du patient dans son environnement,
- réduire le stress de l’aidant et faciliter sa prise en charge.


Il est indispensable d’effectuer ces modifications assez tôt dans l’évolution de la maladie et de les expliquer à la personne concernée.
• « Ne pas faire à la place » de… mais « inciter ou aider à faire » afin de préserver les capacités restantes du patient et de favoriser son autonomie.
• Prendre son temps, resituer le soin dans la journée et s’adapter au rythme du patient.
• Ne pas mettre en échec mais valoriser les efforts du patient et tous les progrès, même minimes.
• Privilégier le plaisir et faire de ces instants, des moments de complicité avec le patient.
-accompagnement psychologique (famille)
Mais quel que soit le contexte, il est important pour la personne malade de conserver une activité afin :
- de se sentir valorisé et d’éviter le repli sur soi-même,
- d’être occupé et de prévenir l’anxiété et les troubles du comportement,
- d’optimiser ses capacités et de lui permettre de rester autonome dans son milieu de vie,
- d’alléger la tâche des aidants familiaux ou professionnels.
-juridique( voir différents types de régimes)
Revenir en haut Aller en bas
miss luneo
2
avatar

Nombre de messages : 15515
Age : 47
Localisation : sud
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: LA MALADIE D’ALZHEIMER   Ven 4 Jan - 18:43:57

Merci Lili pour ces informations sur cette maladie qui touche de plus en plus de personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babou
2
avatar

Nombre de messages : 3788
Age : 42
Localisation : belgique
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: LA MALADIE D’ALZHEIMER   Sam 5 Jan - 7:31:49

merci beaucoup lilli pour les informations sur cette maladie

gros bisous

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://letoutpourtous.forumpro.fr
zwartepiet
6
avatar

Nombre de messages : 453
Age : 66
Localisation : Belgique Picarde
Date d'inscription : 18/11/2007

MessageSujet: Re: LA MALADIE D’ALZHEIMER   Sam 5 Jan - 10:15:48

Bonjour,
Zut alors, je ne me rappelle plus pourquoi j'ai cliqué sur "répondre" !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA MALADIE D’ALZHEIMER   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA MALADIE D’ALZHEIMER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Démenti] La maladie de Tom n'est qu'une rumeur
» lutte contre la maladie du Noma au Burkina Faso
» Daniel Radcliffe ouffre d’une maladie rare.
» MALADIE AUTO-IMMUNE, LE LUPUS.
» Chanson de la semaine : Va où tu veux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le New pour tous le forum convivial et ouvert à tous :: ACTUALITES :: la sante , psychologie et bien -être-
Sauter vers: