Le New pour tous le forum convivial et ouvert à tous


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le glossaire des termes médicaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dan
2
avatar

Nombre de messages : 2983
Age : 71
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Le glossaire des termes médicaux   Dim 25 Nov - 9:03:16

Le glossaire des termes médicaux


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z



A

Acétone
Témoin de l'utilisation des graisses. Lorsque l'organisme ne parvient pas à utiliser du sucre pour obtenir l'énergie qui lui est nécessaire, il utilise les graisses ; cette utilisation des graisses s'accompagne de la production de déchets qui sont des corps cétoniques et en particulier de l'acétone. L'élimination d'acétone par la respiration donne à l'haleine une odeur spéciale de pomme de reinette pourrie ; l'acétone peut être recherchée dans les urines (acétonurie).

Acides gras monoinsaturés (AGMI)
Matières grasses provenant surtout des aliments d'origine végétale tels que l'huile d'olive, de colza, d'arachide mais présentes aussi dans la viande de porc, d'oie et de carnard. Les acides gras monoinsaturés ont un effet bénéfique sur les taux de cholestérol total et de cholestérol HDL. Chez le diabétique, un régime riche en AGMI limiterait l'élévation des triglycérides et de l'insuline. Les AGMI devraient constituer environ la moitié de l'apport en matières grasses.

Acides gras polyinsaturés (AGPI)
Matières grasses contenant des acides gras indispensables qui ne sont pas fabriqués par l'organisme comme l'acide linoléique et surtout l'acide linolénique contenu dans les huiles de noix, de colza, de soja et les poissons gras qui a un effet sur les triglycérides. Le diabétique peut manger avec bénéfice du poisson trois ou quatre fois par semaine.

Acidocétose
La production d'acétone en grande quantité s'accompagne d'une production de déchets acides dans le sang (acidose) ; et si un traitement n'est pas insaturé rapidement, cette acidocétose peut aboutir au coma.

Autosurveillance glycémique
Surveillance par le diabétique lui-même de ses glycémies : prélèvement d'une goutte de sang au bout du doigt (glycémie capillaire) qui est déposée sur une tigette et mesure dans un lecteur de glycémie.

haut de page

B

Biguanides
Les biguanides sont des médicaments qui augmentent la sensibilité des cellules à l'insuline. En favorisant l'action de l'insuline au niveau des muscles et des cellules, ils améliorent le stockage et l'utilisation du glucose. Les biguanides sont parfois responsables de troubles digestifs qui peuvent être évités en augmentant progressivement les doses du médicament et en prenant les comprimés en fin de repas.

haut de page

C

Capillaires
Les artères conduisent le sang du coeur vers les tissus, les veines ramènent le sang vers le coeur, les capillaires sont de très petits vaisseaux reliant artères et veines qui permettent les échanges entre sang et cellules des tissus.

Cataracte
Opacification progressive du cristallin qui entraîne des troubles de la vision et peut aboutir à la cécité si elle n'est pas traitée. La cataracte apparaît généralement chez les personnes de plus de 50 ans mais elle peut survenir plus tôt et évouer plus rapidement chez les diabétiques.

Cellule alpha
Cellule contenue dans les îlots de Langerhans du pancréas qui est responsable de la production du glucagon, hormone hyperglycémiante.

Cellule bêta
Cellule contenue dans les îlots de Langerhans du pancréas qui est responsable de la production d'insuline, hormone hypoglycémiante.

Coma acidocétosique
Coma provoqué par une très forte hyperglycémie et qui s'accompagne de cétose (production d'acétone) et d'acidose (production de déchets acides). Ce coma se voit surtout chez les diabétiques de type 1 qui sont en manque d'insuline.

Coma hyperosmolaire
Coma provoqué par une très forte hyperglycémie, mais qui ne s'accompagne pas de cétose (présence de sucre mais pas d'acétone dans les urines). Ce coma se voit surtout chez les diabétiques de type 2 à l'occastion d'une maladie aiguë comme une pneumonie qui favorise une décompensation du diabète.

Créatinine
Substance présente dans le sang et qui passe dans l’urine. Les dosages de la créatinine dans le sang (créatininémie), dans l’urine (créatininurie), l’étude de la quantité filtrée par le rein (clairance de la créatinine) permettent une évaluation de la fonction rénale. Une élévation de la créatininémie, une diminution de sa clairance sont des signes de détérioration de la fonction rénale.

haut de page

D

Diabète
Maladie chronique due à un manque de sécrétion ou un défaut d’utilisation de l’insuline, hormone produite par le pancréas qui permet l’assimilation, l’utilisation et la mise en réserve du sucre (glucose) apporté par l’alimentation.

Diabète de type 1
Le diabète de type 1, encore appelé diabète maigre ou diabète juvénile, est dû à une sécrétion insuffisante d’insuline par destruction progressive des cellules bêta du pancréas. D’origine auto-immune, il concerne 10 pourcent environ des diabétiques et surtout des sujets jeunes.

Diabète de type 2
Le diabète de type 2, encore appelé diabète gras ou diabète de la maturité, est dû à une diminution de la sensibilité des cellules à l’insuline et une sécrétion moindre d’insuline. C’est la forme la plus fréquente de diabète (90 pour 100 des cas) qui apparaît surtout après 45 ans et chez des sujets en surcharge pondérale.

Diabète gestationnel
Diabète qui est découvert au cours de la grossesse, généralement au troisième trimestre et justifie la prescription d’un régime hypocalorique, d’activité physique, parfois d’injections d’insuline. Habituellement, la glycémie redevient normale après l’accouchement. En cas de nouvelle grossesse, la réapparition du diabète est très probable ; à long terme, il existe un risque élevé de diabète définitif.

Diabète insipide
Maladie totalement différente du diabète sucré qui est provoquée par le manque d’une hormone : l’hormone antidiurétique autrement dit l’hormone qui empêche l’élimination urinaire. La maladie se manifeste par une augmentation de la quantité d’urine émise et une soif très importante.

Dialyse
Méthode utilisée pour épurer le sang des déchets et toxines qu’il contient quand les reins n’assurent plus cette fonction. Le diabète est la première cause de dialyse en France.

haut de page

F

Fond d'oeil
Examen de la rétine après dilatation de la pupille par un collyre. Un diabète mal équilibré entraîne, après plusieurs années d’évolution, des lésions plus ou moins importantes de la rétine. L’examen du fond d’œil est nécessaire, chez le diabétique, pour dépister des lésions de la rétine le plus tôt possible, stopper ou freiner leur évolution et éviter une possible cécité.

haut de page

G

Gangrène
La gangrène ou nécrose est la mort d’un tissu qui n’est plus « alimenté » par la circulation sanguine. Les cellules ne reçoivent plus ni oxygène ni substances nutritives et meurent.

Glinides
Médicaments qui augmentent la production d’insuline par le pancréas mais par un mécanisme différent de celui des sulfamides. Les glinides obligent le pancréas à fabriquer de l’insuline, pas seulement quand la glycémie s’élève, mais en toutes circonstances, dans le quart d’heure qui suit leur absorption. Les comprimés doivent être pris avant les repas et la dose adaptée en fonction des résultats de l’autosurveillance glycémique.

Glucagon
Hormone hyperglycémiante sécrétée par les cellules alpha des îlots de Langerhans du pancréas. Le glucagon s’oppose aux effets de l’insuline, il entraîne une augmentation du taux de sucre dans le sang par libération des réserves en sucre du foie. La sécrétion de glucagon augmente lorsque le taux de sucre dans le sang diminue.

Glucose
Forme simple de sucre qui constitue la principale source d’énergie de l’organisme. L’insuline est nécessaire pour assimiler et utiliser le sucre apporté par les aliments.

Glycémie
Taux de sucre dans le sang. Les valeurs normales de la glycémie sont de 0,80-1,10 g/l à jeun et 1,20-1,40 g/l une heure après les repas.

Glycogène
Forme sous laquelle le sucre est mis en réserve dans le foie et les muscles.

Glycorégulation
Régulation du métabolisme des glucides destinée à maintenir un taux constant de sucre dans le sang.

Glycosurie
Présence de sucre dans l’urine. Le sucre, normalement absent dans l’urine apparaît lorsque la glycémie dépasse environ 1,80 g/l.

haut de page

H

Hémoglobine glyquée ou glycosylée
Pourcentage d’hémoglobine des globules rouges liée au glucose. L’hémoglobine glyquée ou HbA1c est un témoin de la moyenne des glycémies au cours des deux derniers mois. Normalement comprise entre 3,5 et 6 pourcent , plus le taux de glucose a été élevé au cours des deux derniers mois, plus l’HbA1c est élevée. Le dosage de l’hémoglobine glyquée, tous les 3-4 mois, est indispensable pour surveiller le contrôle du diabète et les risques de complications.

Hyperglycémie
Elévation anormale du taux de sucre dans le sang. Le diabète est défini par une glycémie égale ou supérieure à 1,26 g/l (7 mmol/l) à deux reprises. C’est l’excès de sucre dans le sang, toxique pour les cellules, qui est responsable à long terme des complications du diabète, microangiopathie et macroangiopathie.

Hyperglycémie provoquée par voie orale
Le test d’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO) ou test de tolérance au glucose est parfois indiqué lorsque le diagnostic de diabète est difficile à affirmer ; il consiste à mesurer la glycémie toutes les demi-heures durant les deux heures qui suivent l’absorption d’une quantité connue de glucose dissous dans de l’eau.

Hypoglycémie
Chute du taux de sucre dans le sang en dessous de 0,60 g/l ou 3,33 millimoles qui entraîne des troubles divers pouvant aller d’un simple malaise (sensation de faim, sueurs, maux de tête, vertiges) au coma. C’est le diabétique de type 1 qui est le plus exposé aux accidents d’hypoglycémie si sa dose d’insuline est trop forte, si le repas ne contient pas assez de sucre ou s’il augmente son activité physique sans adapter son alimentation au type d’effort prévu. En cas d’hypoglycémie, 15 g de glucides suffisent à remonter la glycémie de 0,5g/l . Et 15 g de glucides c’est 3 morceaux de sucre, un verre de soda, une briquette de jus de fruits ou une cuillère à soupe de confiture ou de miel.

_________________

Challenger Eden 602

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babou
2
avatar

Nombre de messages : 3788
Age : 43
Localisation : belgique
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Le glossaire des termes médicaux   Lun 26 Nov - 9:29:35

merci dan bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://letoutpourtous.forumpro.fr
 
Le glossaire des termes médicaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» glossaire des vernis
» DICO GLOSSAIRE DU BEATMAKER
» petit glossaire de lutherie
» Les termes animaux
» lexique des termes employés pour qualifier tout le matos (ampli+pédale)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le New pour tous le forum convivial et ouvert à tous :: ACTUALITES :: la sante , psychologie et bien -être-
Sauter vers: